Infrastructures gazières : lancement d’une session en ligne pour identifier les besoins du marché hydrogène

by

GRT Gaz et Teréga ont ouvert une session en ligne, mardi 1er juin, qui s’adresse à tous les acteurs du marché hydrogène. Objectif : recenser les attentes et les besoin afin de cartographier le futur réseau de transport d’hydrogène de France et d’Europe.

Les deux gestionnaires de réseau de transport de gaz en France (GRT Gaz et Teréga) ont annoncé, mardi 1er juin, le lancement d’une session d’envergure nationale auprès de tous les acteurs du marché de l’hydrogène dans le but de dessiner le réseau de transport d’hydrogène de demain. « Vos réponses sont fondamentales, elles nous permettront de faire des bons choix pour proposer, demain, au marché et aux régulateurs de bonnes infrastructures, au bon moment », a souligné Dominique Mocky, PDG de Teréga (gestionnaire du réseau du sud-ouest de la France), lors du webinaire de lancement.

Cette session, ouverte du 1er juin au 11 juillet, est destinée à l’ensemble des acteurs de l’hydrogène : industriels, producteurs, fournisseurs, utilisateurs d’hydrogène actuels ou futurs, opérateurs d’infrastructures, syndicats et unions professionnels, privés comme publics, etc. Elle sera renouvelée deux fois par an : « c’est à travers ce dialogue continu que nous déterminerons où et quand il est nécessaire de déployer un réseau de transport d’hydrogène », a justifié M. Mocky.

Un questionnaire en ligne

La session se matérialise par un questionnaire à compléter en ligne. Dans une première partie, plutôt qualitative, les questions portent sur les besoins de stockage des organisations, leurs attentes en termes de spécifications ideas (pureté, régime de pression). « L’idée est de converger vers une imaginative and prescient qui intègre l’ensemble des attentes et des besoins », a expliqué Dominique Mocky.

Dans la seconde partie du questionnaire, les répondants sont invités à fournir des chiffres sur les volumes d’hydrogène produits ou utilisés – et leur évolution – ainsi que d’indiquer la localisation de leurs websites. Les données, agrégées et anonymes, donneront lieu à une restitution en décembre 2021.

Vers une dorsale européenne hydrogène

Teréga et GRT Gaz ne partent pas de rien, puisqu’une première proposition de réseau de transport d’hydrogène a déjà émergé à l’subject d’un travail engagé avec leurs homologues européens : la dorsale hydrogène européenne (« European hydrogen backbone »). Cette proposition couvrirait 20 pays européen et utiliserait 70 % de canalisations existantes.

« Ce serait progressif : nous irions d’abord vers les vallées hydrogènes où se concentrent les utilisateurs d’hydrogène gris, puis on ferait émerger un réseau interrégional, qui serait broken-down à horizon 2040 », a esquissé Marie-Claire Aoun, responsable du pôle family members institutionnelles chez Teréga.

Projection de la potentielle dorsale européenne d’hydrogène en 2040

« La France dispose d’une residing géographique très favorable, puisqu’elle partage des aspects de connexion avec la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, l’Espagne, a précisé Mme Aoun. Elle pourrait jouer un rôle vital en termes de transit. » Mais avant cela, les gestionnaires de réseaux de transport de gaz doivent s’assurer que leur projet coïncide avec les besoins et les attentes du marché.